AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alicia: « Who I am.? I'm dangerous for you »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité



MessageSujet: Alicia: « Who I am.? I'm dangerous for you »   2/8/2010, 10:42

PARKER
ALICIA JULIANNA.


« Moi je deviens qui je veux, mais toi qui est tu .? »



IDENTITY CARD


© Stheno
    Alicia Julianna Parker
    aka. Deadly

    Stranger
    Tueur a gage
    Kimber Custom / Couteaux

    Américaine
    10 Septembre 1973
    BRONX, New York

    Célibataire
    1m75 | 60kg
    Tatouages&Cicatrices


CHERCHE PAS TU N'EST PAS A LA HAUTEUR

    CALME
    COURAGEUSE
    DÉTERMINER
    DURE
    MYSTÉRIEUSE
      MINUTIEUSE
      IRRÉSISTIBLE
      BORNÉE
      IMPITOYABLE
      INTELLIGENTE
      EXPLOSIVE
      SADIQUE
      SÉDUCTRICE
      VIOLENTE
      FROIDE
      MANIPULATRICE
      MÉFIANTE
      CAMÉLÉON
      SOURNOISE
      ARROGANTE



CASIER JUDICIAIRE

  • le 15/01/1997 à 18h35 - Bronx
    Trouble de l'ordre publique - Refus de se soumettre aux forces de l'ordre.
    Amende: 500$ / Non payé
    Mis en Garde à vue / Échappé

  • 13/07/1999 à 22h00 - Italie, Naples.
    Conduite dangereuse en ville - Délit de fuite - Coup et blessure aggravées
    Confiscation du véhicule ( Celui-ci disparait peu après sa libération ), amende: 850euro
    Garde à vue.

  • le 06/03/2000 à 14h00 - New York.
    Possession d'armes illégales
    A disparut avant qu'on lui mette la main dessus.

    Elle a été suspecté dans quelques affaires d'homicide, mais la police n'a aucune idée du nombre de meurtre qu'elle a commis. Elle ne laisse jamais de trace et elle est trop organisé et pro' pour se faire attraper.


CHER JOURNAL ..

NE T'INQUIÈTE PAS, CAR LA MORT N'EST QUE LA SUITE DE LA VIE.

16 Octobre 1977 / 311 West 48th rues. Bronx, New York 10460.
<< Je n'avais que quatre ans a l'époque, je m'en souviens simplement parce qu'on me la raconter des années plus tard. Lorsque j'ai appris a posé des questions et que je me demandais pourquoi j'étais la seule parmi mes copines a ne pas avoir deux parents a moi. Je veux dire, des parents qui me ressemblent. Une maman qui aurait les même yeux moi et la même chevelure sombre et soyeuse, un papa qui aurait mes traits et dont je tiendrais la force morale. Je le sais car j'ai retrouvé une photo sur un vieux journal. Effectivement il me ressemble, mais c'est comme s’il n'avait pas exister. Je n'en garde aucun souvenir car j'étais bien trop jeune et que lorsqu'on grandit on se souvient rarement de notre jeune enfance. Je ne le dirais jamais, mais c'est vrai que j'aimerais avoir plus de souvenir d'eux. Me rappeler leurs voix, leurs façon de bougé ou même me souvenir d'une simple étreinte maternel. Mais tout ça c'est le passé, pourtant je le conserve ça me rend plus forte. >>

Il était encore tôt, le ciel encore sombre et aucun rayon ne filtrait a travers le volet. La petite chambre était plongée dans la pénombre, la seule source de lumière était une petite veilleuse accrochée au mur qui émanait d'une lueur rosé. C'était une chambre assez banale qui ne montrait aucun signe de richesse, pourtant c'était la plus belle chambre de l'appartement. Situer en plein cœur du bon vieux Bronx, circonscription de New York. Dans cette petite chambre chaleureuse bien que banale dormais tranquillement une petite fille. Sommeil paisible, on dort si bien lorsqu'on est enfant. Même le pire des cauchemars d'un enfant ne surpasse pas la dure réalité que les adultes doivent affronter chaque jour dehors. Mais la jeune brune s'éveilla, ses petits yeux se mirent a cligné rapidement puis lentement. Sa bouche s'entrouvrit largement dans un bâillement tandis qu'elle se redressait en position assise. Elle entendit alors un bruit de casse et elle en sursauta ramenant aussitôt la couette sur sa tête. Elle resta un moment comme ça jusqu'a ce que la voix de sa mère lui parvienne. La porte était close, sa mère avait donc dut hausser le ton. L'esprit d'aventure, l'envie de découvrir on la tous ressentit. La jeune Alicia se laissa glissé silencieusement du lit et continua d'écouté. Les petits pieds nus de l'enfant se mirent a gambadé sur la moquette et elle s'approcha doucement de la porte. Elle colla son oreille contre le bois de la porte après avoir écarté grossièrement ses cheveux. Sa maman ne criait pas, elle pleurait ou suppliait. C'est alors qu'un bruit fort et pourtant étouffé fit presque trembler les murs de l'appartement modeste et miteux. Alicia sursauta et elle tomba sur ses fesses en agrippant férocement une peluche entre ses petits bras. Mais déjà a cet âge la, elle était courageuse. Elle se redressa après quelques minutes, des voix inconnues lui parvenaient du salon. Il leva le bras et du se hisser sur la pointe des pieds pour atteindre le poignet de la porte. Elle l'ouvrit très légèrement, et glissa un de ses yeux dans l'embrasure qu'elle venait d'ouvrir. Il y avait deux hommes qu'elle ne connaissait pas debout au milieu de leur salon, et deux silhouettes étendu sur le sol. La petite fille, ne réalisant certainement pas, ouvrit la porte en grand et couru maladroitement jusqu'a ses parents allongé au sol. Les deux hommes échangèrent un regard surpris et regardèrent l'enfant qui tambourinait joyeusement la poitrine de son père.

▬ « Maman.! Regarde papa il a renverse tout le ketchup sur son t-shirt »

La petite fille ria au éclat mais sa mère ne lui répondit pas, les pyjamas et les mains de la fillette étaient à présent tacher d'un liquide rougeâtre tiède pas assez épais pour être de la sauce. Peu à peu le rire de la jeune enfant s'atténua et elle regarda tour a tour les visages sans vie de ses parents sans comprendre pourquoi ils étaient si immobile. Pourquoi ne bougeaient-il pas ? Elle releva alors le regard vers le deux hommes qui regardait l'enfant visiblement anxieux. Les yeux sombres de la jeune Alicia se remplir de larme et elle renifla plusieurs fois. Tout à coup un des hommes tira une arme de sous sa veste et la pointa sur la tête de la petite brune. Alicia pencha la tête et regarda l'étrange objet sans savoir se que c'était. Elle leva sa petite main et effleura le canon de l'arme, le haut était froid mais le bout, lui, était encore chaud des récents coups de feu. Elle retrouva un petit sourire, pensant que c'était surement un jeu. Elle jouait souvent avec son papa et quand il faisait le policier il faisait semblant de tenir quelque chose comme ça. Elle tapa avec ravissement dans ses mains et sautilla sur ses pieds en regardant l'homme qui semblait incrédule devant la réaction de la petite.
▬ « Veux jouer.! Veux.! »
L'autre homme finit par réagir et il fit baisser le bras de son complice déviant le canon du visage de la gamine. Elle le regarda en fronçant ses sourcils et parut mécontente, pourquoi ne voulait-il pas jouer celui-là ?
- " Arrête tes conneries Sean ! On ne va pas tuer la mioche ! "
- " Elle a tout vus, elle a vus nos visages mec ! "
- " Mais tes con ou quoi elle à peine cinq ans, abruti "
L'homme donna une claque derrière la tête à celui qui tenait l'arme et ils se fusillèrent du regard. Alicia n'avait pas tout compris et elle son visage enfantin était plissée de concentration. Tout à coup des sirènes se firent entendre, la petite fille se précipita vers le canapé. Elle grimpa dessus pour atteindre la fenêtre et regarda dans la rue. Elle se mit alors à sautiller a nouveau en criant que la police était là. Les deux hommes lâchèrent des cris de stupeur et avant même qu'elle est eut le temps de se retourné la porte avait claqué et les deux hommes avaient disparut. Les yeux de l'enfant se remplir à nouveau de larmes, ses petites lèvres tremblant de chagrin. C'est nouveau ami était partit, pourquoi ? Elle descendit du fauteuil et s'approcha de ses parents. Elle tira alors sur la veste de son père en lui disant de se mettre debout mais a cet instant la porte explosa et une troupe de policier pénétra brutalement dans l'appartement de la famille Parker. Alicia prit peur et se mit à crier en pleurant, des grosses larmes coulant sur ses joues. La scène était plus qu'étrange. Une petite fillette couverte de sang en plein milieux du salon, les deux parents de celle-ci gisant sur le sol. Les policiers semblèrent ébahis devant la scène tandis que la gamine s'écriait fortement couvrant le bruit des sirènes qui s'élevait de la rue.

L’ATTACHEMENT EST UNE ABSURDITE, UNE INCITATION A LA DOULEUR.

01 Janvier 1985 / Entrepôt désinfecté, Bronx, New York.
<< Après cet épisode plutôt dramatique je commençais mon voyage parmi les familles d'accueil. Bien sur je n'avais pas réalisé se que j'avais vu, et c'était peut-être mieux. Sinon je n'imagine même pas mon état psychologique. On m'avait fais voir un tas de femme débile qui essayait de voir si j'étais perturbé ou choque. J'avais tout raconté, parfois même j'avais dessiné pour leur expliquer. Ils étaient tous horrifier lorsque je leur est raconté que je mettais fais braquer par une arme, aujourd'hui je me dis que c'est peut-être a cet instant que j'en suis tombé amoureuse. Des armes je parle. Non l'amour ce n’est pas pour moi, j'étais incapable d'aimer et personne n'était susceptible de m'aimer. A part pour mon cœur mais là, on ne parle pas de l'amour véritable. Mais ma vie prenait un tout autre chemin a présent, et j'avoue que je commençais a apprécié ma décadence. Passant d'une rébellion contre l'autorité a l'entré dans le monde la délinquance. Et tu sais, lorsqu'on a franchi le pas de cette porte y en a plein d'autre qui s'ouvre. La violence, les bagarres et les amitiés malsaines qui se lie entre voyou. Tout ça c'était bien mais ça ne m'aidait pas à oublier le reste de ma vie de merde. Ca a mes douze ans que qu'on me fit découvrir la facilité, c'était enfaite très simple de s'évader loin de ses problèmes. >>

L'entrepôt était plus que miteux, une odeur de rouille et d'humidité régnait. Tout était en ruine et pratiquement entièrement plongé dans la pénombre. Des câbles électriques pendaient dangereusement au dessus de bassine d'eau en pierre. Des trous se formaient dans le sol menaçant de s'écrouler. Sans parler de l'escalier branlant qui tenait a peine. Personne ne se risquerait à venir dans un endroit pareil. Et pourtant il était une vingtaine à être là. Tous jeune, mais bien plus vieux que Alicia. Déjà, du haut de ses douze ans elle arrivait à faire plier les hommes, et ce n'était qu'un début. Ses talents de manipulatrice ne faisaient que commencer. Elle était une des seules filles, et elle était heureuse qu'il n'y en est pas beaucoup. Pourquoi ? Déjà parce qu'elle aimait être unique et regardé, deuxième elle ne supportait pas les présences féminines. Elle ne pouvait s'empêcher de les insulter, parfois même pire. C'était un soir de fête, la nouvelle année. Mais Alicia n'était pas vraiment d'humeur à faire la fête, elle se sentait penaud bien qu'elle ne le montrait pas vraiment. Elle s'avait que demain elle allait très certainement, et encore, quitter sa maison d'accueil et ça l'énervait au plus au point. Il y avait tout à recommencer à chaque fois. Oh je ne parle pas des sentiments ou des rencontres, je parle des ses plans de contrôle sur les autres. C'était plutôt facile, pour elle en tout cas, mais ça devenait lassant. Une des ses potes s'approcha alors d'elle, prenant place a ses cotés sur un murait pas très stable. Il tenait entre ses mains une étrange cigarette, plus garnis et légèrement plus longue. La fumée qui s'en échappait était différente également, plus épaisse. Et l'odeur ... Alléchante presque, ce n'était pas l'odeur d'une cigarette normale. Son père adoptif fumait et ça ne sentait pas ainsi. Le beau blond remarqua son regard et lui offrit un petit sourire.
- " Ça c'est le top pour tout oublier tu sais.? Quelques taffes et tu te sens léger comme un oiseau ... "
Alicia le regarda avec intérêt, elle était plus qu'intéresser. Tout oublier, il avait prononcé les mots magique. Elle lui prit le joint des mains et tira longuement dessus. Elle sentit alors sa gorge l'irrité et elle fut pris d'une forte toux. Recrachant la fumée tout en se pliant légèrement vers l'avant, les larmes lui montant quelques peu aux yeux. Elle fonça les sourcils tentant de reprendre son souffle normalement. Ce n’était pas aussi facile qu'il le disait. L'adolescent rigola devant le spectacle mais il se tut après avoir croisé le regard mauvais, incandescent de la jeune Julianna. Il se contenta de sourire.
- " Vasy doucement ... Aller recommence, tu vas t'y habituer. "

Effectivement elle a finis par s'habituer. Plus elle fumait et plus c'était simple, sa gorge ne se plaignait plus et ses yeux n'étaient plus agresser par la fumée. Mais au bout de quelques mois, la beuh et le shirt n'était plus suffisant pour bloquer ses pensées négatives, et pour la faire oublier. Elle tomba alors dans des drogues plus sérieuse, plus dangereuse aussi. Elle avait appris a utilisé son corps pour payer son butin, et sa marchait la perfection. Cachets, pilules, injections elle est passé par tout. Et bien sur, l'alcool ne fit pas abstraction. Elle était de plus en plus belle mais elle se détruisait peu à peu. Des cernes déformaient son beau regard, une petite ride d'anxiété c'était installé sur son front et elle semblait au bord de l'épuisement. Elle n'était qu'une épave mais pourtant elle restait debout et la tête haute. C'était ça devise, ne jamais paraitre faible. Elle essayait de se satisfaire de son existence mais elle n'y arrivait pas. Elle savait qu'elle pouvait faire autre chose de sa vie, qu'elle était capable de mieux. Et elle avait raison. Ne commencer pas à imaginer une carrière, les études ou se genre de chose. Vous êtes bien loin du compte, croyez moi.

SI TU CONTINUS A BRANDIR LE POINT, ON NE POURRA JAMAIS SE SERRER LA MAIN

25 Aout 1989 / 1120 Fifth Avenue. Suite 1C. Banlieue New Yorkaise.
<< Dire que j'étais un déchet n'était même pas insultant. J'étais encore pire que ça, une véritable dépravé accro aux drogues et a l'alcool. Tu connais ça .? On prend comme excuse le faite qu'on n’est pas bien mais après c'est plus qu'un prétexte débile pour continuer. De toute façon j'étais trop défoncé, tout le temps, pour savoir si je me sentais bien ou mal. Aujourd’hui quand j'y repense ça me fais rire, j'ai bien changé mais ça fais partit de moi et faut que j'apprenne à vivre avec. Je ne suis pas de ceux qui cache leur passé et qui pense qu'ils pourront ainsi l'oublier. Je ne suis pas de ceux qui pleurs en cachette et qui font de large sourire devant les gens. Moi je vis, je respire et j'emporte mon passé avec moi pour mieux vivre mon présent et arriver plus forte dans le futur. Mais peu de gens en son capable, soit disant sa fait trop souffrir. T'en pense quoi toi ? Je suppose que tes d'accord comme tous les autres. Enfin bref, ce fameux jour allait être celui de ma renaissance. J'allais m'engager dans une nouvelle vois, et devine quoi, j'allais être doué pour ça. >>

Il était tard, ou bien tôt ... Elle n'en avait aucune idée. Elle était dans un état pitoyable et s'appuyait contre les murs pour rester début. Elle ne voyait rien, ses yeux complètement flou et lorsqu'elle fermait les yeux c'était pire que les montagnes russes. Elle avait l'impression de faire la toupie. Elle ne se sentait pas bien, son visage blême. Elle avait l'air malade et sa peau presque cadavérique. Elle avait consommé mais elle avait fais des mélanges dangereux, comme l'alcool et les ecstasy. Ca ne fait pas bon ménage, je le sais. Elle tomba alors à genou dans une ruelle, se rattrapant de justesse sur ses mains avant de respirer difficilement, haletant étrangement. Ses bras finir par cédé et elle roula sur le dos gardant les yeux ouvert sans pourtant rien voir. Elle avait tellement mal à la tête et son regard était vide de toute expression. Une si belle fille âgé de seulement seize ans, quel dommage. Elle commençait à sombrer dans les ténèbres de l'inconscience, la dernière chose qu'elle se rappela fut qu'on la soulevait. On l'aidait a ses relever. Des mains rugueuse et forte la trainaient sans peine visiblement. Mais elle sombra totalement ne gardant plus aucun souvenir.

Elle finit par rouvrir les yeux. Elle cligna plusieurs fois ses paupières pour essayer de voir et elle se rendit compte qu'elle avait retrouvé une vue parfaite. Elle avait mal partout, son corps était une fournaise et sa tête semblait prête à se fendre en deux. Elle se redressa légèrement passant une main dans sa longue chevelure brune et lisse. Où était-elle ? Elle était dans un lit deux place confortable et aux draps soyeux. La chambre était plutôt belle et chaleureuse. Elle se mit a imaginé des tas de choses et elle souleva les draps et découvrit avec horreur qu'elle était en sous - vêtement. Elle chercha du regard ses vêtements et les vis alors posé sur une chaise. Elle écarta les draps et se leva silencieusement regardant la porte à demi ouverte. Elle enfila son jean et alors qu'elle fermait le bouton la porte s'ouvrit en grand. Elle fit aussitôt volte face et fronça les sourcils en détaillant. Elle ne pensait pas tomber sur se genre d'homme en faite. Il était plutôt vieux, la quarantaine certainement. Et il la regardait d'un air presque paternel. Un regard qu'elle n'avait jamais vraiment connu, du moins elle ne s'en souvient pas. Elle, cependant, le fixait avec méfiance. Il fit un pas dans sa direction et elle leva les poings de manières offensive dans une technique pas au poing. L'homme eut alors un sourire et rigola même légèrement. Alicia fronça les sourcils et pinça les lèvres d'un air vexé et agressif. La voix de l'homme s'éleva d'un ton légèrement moqueur.
- " Si tu compte me frappé de cette façon, je ne risque pas d'avoir très mal .. "
▬ « Qui est vous ? Qu'est-ce que je fou là.! Parle ou ça va mal aller pour toi.! »
- " Agressive, bien ... Je m'appelle Mark et je tes amené ici parce que tu étais dans un sale état. "
Elle le regarda étonné. Pourquoi se 'bien' devant son comportement. Une longue discussion s'engagea entre les deux et peu à peu Alicia se détendît et fut passionné par les paroles de l'homme. C'était un tueur a gage, elle fut d'abord légèrement effrayé mais plus il racontait ses histoire et plus sa la faisait frémir d'envie. Attirer par le meurtre ? Peut-être un peu. Elle avait l'impression que c'était possible pour elle. Il lui donna son numéro et lorsqu'elle rentra chez elle il était très tard. Ils avaient passé la journée a parlé et une bonne partit de la nuit. Elle s'allongea sur son lit et fixa le plafond en tripotant d'un air distrait le papier où était inscrit le numéro de Mark. Elle se mordait la lèvre et était complètement plongé dans ses pensées. Elle finit cependant par s'endormir, rêvant de nouveau horizon et d'une carrière aussi palpitante que celle de ce fameux Mark.

10 Septembre 1991 / Salle de sport abandonné. Bronx, New York.

La jeune femme avait encore grandit. Elle avait retrouvé son beau visage, ses cheveux longs et de nouveau soyeux était attaché en hauteur dégageant son visage. Son corps aux formes avantageuses était serré dans un t-shirt moulant noir et dans un petit short également sombre. Ses jointures enroulées dans des bandes. Son corps au hâle bronzé était luisant de sueur et elle respirait fortement.
- " Frappe.! ... Encore.! ... Plus vite.! Vasy Deadly imagine que tu est en danger de mort "
▬ « Je fais que ça frapper, putain.!! »
La jolie brune se remit a frappé contre le sac dur, ses poings s'abattant fortement et parfois même elle effectuait des demis tours précis pour cogner le puching ball d'un bon coup de pied. L'homme la regardait d'un air fier et hochait la tête en souriant, mais il abordait une expression dur et fermer, concentrer. Quelques minutes plus tard c'était contre lui qu'elle se battait et malgré que l'homme soit vieux c'était un adversaire redoutable. Alicia était envoyée au tapis de nombreuse fois, son corps meurtrie par les coups. Pourtant elle souriait et se relevait aussitôt tomber. Le combat, le maniement de toutes sortes d'armes. Même des armes dont elle ne soupçonnait pas l'existence. Mais il n'y avait pas que la pratique, il y avait aussi l'apprentissage du contrôle de sois, l'analyse de l'humain. Comprendre et savoir anticiper. Cela faisait presque deux ans qu'elle s'entrainait, c'était une élève plus que douer et motivée. Mark ne l'avait pas péché au hasard, cela faisait un moment qu'il observait la jeune femme et il était fier de son choix. Plus les semaines passaient et plus elle était forte. Dans tout les domaines elle était habile et excellente. C'était un tueur à gage renommé et il contait bien sur Alicia Parker pour reprendre son flambeau. La jeune femme était immobile, elle était sur un toit et Mark était a coté d'elle. Il tenait une mallette dans sa main et il lui tendit. Elle releva le regard vers lui et ouvrit avec impatience la boite en fer, découvrant un magnifique fusil sniper DSG1, pour le moment démonté. Elle eut un léger sourire puis attrapa une a une les pièces de l'arme, en moins d'une minute elle fut monté et elle tenait l'arme, son œil contre le viseur dans une position parfaite. Elle repéra le ballon de baudruche accroché sur un toit en face. Nouveau sourire. Un tir, et le ballon éclata. L'entrainement portait rapidement ses fruits avec elle, et l'homme savait que dans quelques années elle serait fin prête ...

QUAND L'HEURE ARRIVE, ON NE PEUT PAS S'EMPÊCHER D'ÊTRE ANXIEUX MÊME SI ON SAIT QU'ON EST PRÊT.

06 Février 1995 / Berlin, Allemagne. Contrat Brashford.
<< J'étais si heureuse, oui c'est le mot juste. J'étais enfin prête, enfin il m'avait dit que mon heure était arrivé. Ca faisait des mots que je lui demandais et j'étais dessus de voir que tous mes efforts ne servaient à rien. Mais non.! C'est bon, à présent j'entrais dans la cours des grands. Anxieuse, existé, stressé mais plus que déterminé. Je me savais prête et je savais que j'étais la meilleure. J'avais appris avec le meilleur et dans un étrange contexte je retrouvais la vie en voulant ôtant celle d'autre personne. J'avais appris plus de chose en six ans que dans tout le reste de ma misérable vie. Tellement de technique de combat, tellement de manière de tiré, tellement de langue étrangère ... J'étais la meilleure, je saurais la meilleure. Grace à Mark, il m'avait tout appris et j'étais celle qui le remplacerait. Il avait été un père, un entraineur, mon sauveur en quelque sorte. Mais ce jour là, lorsque mon doigt a pressé la gâchette pour ôter la vie, je n'est jamais éprouver autant de plaisir. J'étais faite pour ça, je ferais ça et je serais bonne pour ça. Une longue carrière s'engage devant moi, je le sens ... >>

Elle n'avait que vingt deux ans, et pourtant elle était plus que prête. Plus les années passaient et plus elle était sublime. Son avion décolle dans une heure et elle était assise en face de Mark qui la fixait avec attention. Elle se tenait bien droit, le regard fixé dans celui de son mentor. Une expression de ravissement sur ses traits et l'excitation la faisant trembler de plaisir. Si elle ne connaissait pas aussi bien Mark elle aurait presque crut qu'il allait pleurer, il semblait tellement émut. Etait-ce de la fierté ? A cet instant elle se promit de toujours le rendre fier et de ne jamais le décevoir. Elle inspira longuement et ses paupières se fermèrent lorsqu'il lui murmura de le faire.
- " Redis le moi, encore une fois ... "
Tout en gardant ses yeux clos elle récita chaque détail du plan, avec une lenteur mesuré et une perfection dans le timbre. Elle ne le vit pas mais l'homme eut un large sourire en la regardant. Elle était tout simplement parfaite. Elle se leva et l'homme fit de même. Il fit alors quelque chose qu'il n'avait jamais fais, il la prit dans ses bras embrassant affectueusement son front avant de la relâcher. Si Alicia n'était pas Miss Parker surement aurait-elle rougit d'un tel élan d'affection. Elle hocha la tête et se détourna, un sourire aux lèvres, l'envie faisant bouillir son sang. Avant de fermer la porte elle tourna une dernière fois la tête vers l'homme, elle eut un large sourire avant de lâcher d'un ton à la fois sérieux et amusé.
Je suis Mortel.

Le voyage jusqu'a Berlin fut s'en embuche mais son pied tapotait nerveusement le sol. Lorsqu'elle arriva dans l'aéroport elle se fondit dans la masse. Elle portait un jean slim qui mettait ses jambes et son fessier en valeur, un débardeur noir moulant offrant une jolie vus sur sa poitrine. Un veston de cuir et une paire de talon aiguille pour chaussure. Ses yeux étaient dissimulés derrière des Ray Ban noire qui lui allaient à la perfection. Elle portait un sac a main de femme tout a fait normal qu'elle venait de récupéré dans les casiers de gare aérienne. Elle sortit du grand bâtiment et héla une limousine qu'elle avait réservée depuis New York qui s'arrêta près d'elle. Elle grimpa dedans tout en remontant ses lunettes sur son nez. Tout était prévu.
▬ « Guten Tag, Werderscher Markt, danke. »
La voiture se mit en route et Alicia abordait un sourire confiant tandis que ses yeux pétillaient avidement derrière ses lunettes aux verres fumées. Le chauffeur jetait fréquemment des regards, il eut un moment d'inattention assez pour que Alicia se glisse derrière lui, sortant un couteau de son sac. La lame luisante trancha la gorge de l'homme et elle coupa le contact de la voiture tout en tournant le volant pour la garé sur le bas coté. Elle sourit et sortit ensuite de la limousine, elle en fit le tour regardant autour d'elle. Elle n'eut pas de mal a mettre le chauffeur dans le coffre et elle prit son blouson et son béret qu'elle mit sur elle. Un sourire satisfait et ce fut elle qui s'installa au volant de la belle et longue voiture noire. Elle ne roula pas longtemps et arriva devant un immense hôtel. Elle regarda alors sa montre, pile a l'heure. L'homme sortit et grimpa dans la limousine. Elle eut juste le temps de tourner à l'angle de la rue tandis qu'une autre limousine se garait devant l'hôtel après elle. La vrai limousine qui devait venir chercher l'américain Igor Brashford. Nouveau sourire satisfait. Elle fit accéléré la voiture et ôta le chapeau de chauffeur avant de passé une main dans ses cheveux pour leur redonné du volume. Elle entendait l'homme posé des questions derrière et pour toute réponse elle verrouilla les portables de la voiture. Elle se pencha et attrapa dans son sac une petite machine rectangulaire, elle l'alluma et à présent aucune apelle téléphonique ne pourrait être transmis ou retransmis dans un rayon de cinquante mètre. Tout était parfait. La limousine approcha de la foret et elle sentit le pneu crisser sur le sol terreux. Elle immobilisa la voiture et récupéra son sac quel passa en bandoulière avant de sortir de la voiture, la porte claqua derrière elle. Ses deux mains plongèrent dans son sac et elles en sortirent deux Kimber Custom d'une couleur chrome. Elle ouvrit ensuite la porte arrière et leva les mains pointant les deux canons sur l'homme. Celui ci avait un regard terrifié qui la fit frémir d'envie ... Elle sourit et lui adressa un clin d'œil avant que deux coups de feu se fasse entendre, atteignant bien évidement leur cible. Elle lui colla même une troisième balle, juste pour le plaisir. Elle hocha la tête puis remit les armes dans son sac avant de se dirigé vers le coffre. La voiture a présent chargé de deux corps inertes. Elle tira un bidon d'essence du compartiment et se mit à arroser la voiture. Lorsqu'une forte odeur d'essence emplit l'air elle se mit à partir. Elle posa alors une cigarette entre ses lèvres et sortit un zippo, elle alluma le bout du tabac avant de balancer le briquet en arrière. Elle continua d'avancer et après quelques secondes la limousine explosa. Elle rigola et continua son chemin ... Premier contrat: Cible, éliminé.

ISOLE TES ÉMOTIONS, ENDORS TES SENTIMENTS, CAR TU NE PEUX PAS TUER SI TU RESSENS LA VIE.

08 Février 2010 / City Center, Clifton.
<< Je l'avais dit, je les fais. Tout se que je fais ou que j'envisage aboutit. J'avais prévu d'être la meilleure et je suis devenue la meilleure. L'argent des contrats me permet de vivre tranquille, je ne suis pas dans le besoin. Tout le monde fait appel à moi, ce qui me parait normal. Je suis un caméléon, je me glisse et je peux devenir n'importe qui. N'importe quand. Je ne suis qu'une ombre et je passe toujours entre les mailles du filet. On n'attrapa pas une ombre, comme on ne peut reconnaitre la vraie nature d'un animal comme le caméléon. Je n'oublie rien, ni Mark ni tous se qu'il m'a appris. C'est grâce lui si je suis devenue celle que je suis. Bien sur maintenant on se voit beaucoup moins qu'avant mais nous gardons contact, il aime bien que je lui raconte mes meilleurs coup. Il se régale de se qu'il a fait de moi, et je ne peux pas lui en vouloir. Je suis a Clifton en ce moment, nouveau contrat et nouvelle cible. Une personne à abattre, et pas n'importe qui. Ce travail m'excite encore plus puisque je dois éliminer le grand Saul William Davis qui fait la loi, ici, a Clifton. Un travail qui va être des plus amusant ... Si je ne peux pas l'avoir simplement je l'aurais par la ruse et la séduction, car personne ne ma jamais échappé. Personne. Ça fais maintenant quinze ans que je suis dans le métier, et j'ai plus de sang sur le main qu'un boucher. J'ai commis plus de meurtre que le pire des psychopathes. Bonne chance mon chéri, tu vas en avoir besoin ... >>



Spoiler:
 

Spoiler:
 


Dernière édition par Alicia J. Parker le 2/8/2010, 16:47, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alicia: « Who I am.? I'm dangerous for you »   2/8/2010, 10:49

Welcome ^^ et bonne chance pour ta fiche, si tu as des questions, n'hésite surtout pas!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alicia: « Who I am.? I'm dangerous for you »   2/8/2010, 10:50

Gracias :D
Saul ma fameuse cible de Clifton (6)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joe Davis


» y.o : 24ans


behind the screen
» Pseudo & y.o: _adastra . 22
» Avatar: megan fox
» ©:

MessageSujet: Re: Alicia: « Who I am.? I'm dangerous for you »   2/8/2010, 11:22

Aie aie aie t'inquiète que tu vas pas chômer déjà pour l'attraper et puis faudra me passer sur le corps en prem's cowboy

Sinon bienvenue et que l'inspi soit yéyé
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alicia: « Who I am.? I'm dangerous for you »   2/8/2010, 11:29

Bienvenue beer
Et bon courage pour ta fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alicia: « Who I am.? I'm dangerous for you »   2/8/2010, 11:30

J'aime les défis autant dans la vie que sur le jeu :p,
Et je vous promet que vous serez pas déçu d'Alicia cowboy

Merci Joe et t'inquiète l'inspi est au top ;)
Merci Scarlett :)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nika Erishkova


» y.o : 31


behind the screen
» Pseudo & y.o: MAXXIE 20.
» Avatar: Ali Larter
» ©: Maxxie

MessageSujet: Re: Alicia: « Who I am.? I'm dangerous for you »   2/8/2010, 11:44

Ravie de l'entendre. Bienvenue à la plus belle <3
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alicia: « Who I am.? I'm dangerous for you »   2/8/2010, 11:55

Merci McKenzie ( Jolie nom au passage ) :)
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alicia: « Who I am.? I'm dangerous for you »   2/8/2010, 11:59

Bienvenue !:SU2:
Bon courage pour ta fiche, et bon choix de PV!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alicia: « Who I am.? I'm dangerous for you »   2/8/2010, 12:01

Gracias superman ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Regan J. Ricketts


» y.o : 25


behind the screen
» Pseudo & y.o: Malo' & 19
» Avatar: Ashley Massaro
» ©: my . enigma

MessageSujet: Re: Alicia: « Who I am.? I'm dangerous for you »   2/8/2010, 12:51

Yeah Bienvenue parmis nous glou
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jared A. Sanchez


» y.o : 40 ans
» links : Moi && Mon cercle


MessageSujet: Re: Alicia: « Who I am.? I'm dangerous for you »   2/8/2010, 12:53

Sois la bienvenue ! Et puis : j'ai une trèèèès grande admiration pour les motivations de ton personnage. Moi partial ? Gné ? :)
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alicia: « Who I am.? I'm dangerous for you »   2/8/2010, 13:00

Merci Leah beer
Et merci a toi aussi Jared ^^ J'aime aussi beaucoup ses motivations :p
Et pas "la bienvenue" mais "le bienvenu" je suis un mec xD
En tout cas merci a vous deux.!
:)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jared A. Sanchez


» y.o : 40 ans
» links : Moi && Mon cercle


MessageSujet: Re: Alicia: « Who I am.? I'm dangerous for you »   2/8/2010, 13:05

Oups, désolée :P J'ai oublié de vérifier ^^
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alicia: « Who I am.? I'm dangerous for you »   2/8/2010, 13:06

Pas de problème ;)
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alicia: « Who I am.? I'm dangerous for you »   2/8/2010, 16:48

Désolé du double post =)

J'ai terminer ma fiche bravo
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MasterGame




MessageSujet: Re: Alicia: « Who I am.? I'm dangerous for you »   2/8/2010, 17:12

félicitation
p o m . p o m . p o m . p o m . p o m . p o m . p o m . p o m . p o m . p o m . p o m


    Officiellement bienvenue ! Ta fiche a été lue et tu es désormais des nôtres ! Voilà ce qui a été dit en résumé :

    Citation :
    Bon, bon le verdict est tombé et bien évidemment, aucun problème au niveau de l'inspiration on peut voir, tu as bien cerné le personnage et on doit bien avouer être curieuses de voir comment tu vas la jouer! Le seul bémol qu'on te dira serait de te relire, quelques fautes par-ci et par-là ^^ sinon amuses-toi bien!

    N'oublies pas d'aller te créer, ici, tout ce dont tu as besoin. Tu peux aussi aller jeter un coup d'œil dans la galerie si tu recherches un avatar, ou même passer commande pour en avoir un personnalisé. N'hésites pas non plus à venir flooder et créer plein de nouveaux jeux.

    Encore une fois bienvenue à POM happy


    bon rp
    p o m . p o m . p o m . p o m . p o m . p o m . p o m . p o m . p o m . p o m . p o m


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

    underco
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alicia: « Who I am.? I'm dangerous for you »   2/8/2010, 17:15

Mercii :D !
Oui je viens de relire et j'ai vus que j'ai buguer sur certains mots ^^
Merci beaucoup en tout cas cute
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alicia: « Who I am.? I'm dangerous for you »   2/8/2010, 18:38

welcome! :D
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alicia: « Who I am.? I'm dangerous for you »   2/8/2010, 18:39

Merci ;)
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alicia: « Who I am.? I'm dangerous for you »   

Revenir en haut Aller en bas
 

Alicia: « Who I am.? I'm dangerous for you »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Peace of mind :: supprimés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit