AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Novalee ~ a girl who wants to survive ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité



MessageSujet: Novalee ~ a girl who wants to survive ~   1/25/2010, 18:48

DÉCLINEZ VOTRE IDENTITÉ


© Nom's
    Novalee Lorelai Nichols
    aka Nov'

    stranger
    photographe | barmaid au Crazy Noche
    Nikon D3x, appareil photo qu'on lui a offert lors de sa sortie ...

    américaine
    14/02/1987 ~ 22 ans
    Phoenix

    single
    1m74 | 59 kilos
    un tatouage au bas du dos ~ this is a secret ~


VOUS EN QUELQUES MOTS

    Sombre
    Solitaire
    Forte
    Observatrice
    Sensible
      Indépendante
      Désillusionnée
      Artiste
      Intrigante
      Naturelle
      Paranoïaque
      Méfiante
      Attentive
      Intelligente
      Battante



CASIER JUDICIAIRE
  • le 01/01/2003 à 04h51 - Tempe, dans la rue
    Conduite en état d'ivresse et possession d'alcool et produis illicites
    24h de garde à vue, amande importante et retrait du permis pendant un an

  • le 16/03/2003 à 14h47 - Glendale , sur la nationale
    Conduite sans permis
    amande et garde à vue

  • le 24/04/2005 à 18h32 - Tempe, dans un bar
    Possession de produits illicites et violence envers autrui
    garde à vue et séjour dans un hôpital pendant 3 mois



CHER JOURNAL ..

une vie pas tout à fait comme les autres …

On ne renie pas son enfance;
on l’enfouit au fond de son cœur et l’ombre portée
l’ombre magique devient un symbole.

Domminique Blondeau

La vie, c’est quelque chose qui n’apporte que des surprises. Bonnes. Mauvaises. Peu importe. On ne sait jamais à quoi s’attendre, on reste sur ses gardes et on subit quand elles arrivent ces surprises. Nous ne sommes que des jouets entre les mains de l’univers, des pions, de simples marionnettes qui ne peuvent que suivre le destin qu’on a bien voulu nous tracer. Je m’appelle Novalee et ma première surprise, je l’ai eu à ma naissance. Des cris, des pleurs, des hurlements atroces et un travail difficile. Ma mère s’est battue pour moi. Pour me mettre au monde. Pour me permettre de vivre. Et le résultat est qu’elle en est morte et qu’elle n’a jamais su dans quel enfer elle me laissait. J’en suis bien soulagée, d’ailleurs. La justice veut que ça soit le parent restant qui aila garde de l’enfant. Et mes parents étant mariés à cette époque, il était tout à fait normal que je reste avec mon père. Je n’avais pas mon mot à dire de toute façon, je n’étais qu’un bébé. Aujourd’hui j’aurais aimé pouvoir m’exprimer e jour-là.

J’avais 4 ans la première fois. J’avais 4 ans quand j’ai compris la différence entre le Bien et le Mal. Jusque là, je ne saisissais pas bien ce genre de choses, je me contentais de regarder, d’observer et d’essayer de comprendre pr moi-même, car il se refusait de m’expliquer quoi que ce soit. Une bouteille de scotch dans une main, un cigare dans l’autre. Je n’avais jamais connu mon père autrement qu’ainsi. Mais jamais jusque là il n’avait osé lever la main sur moi. Une question mal placée, un geste mal compris et la gifle parti sans que je puisse comprendre. Une punition pour mon impudence. C’Est-ce qu’il a dit alors ce soir-là et du haut de mes 4 ans, je l’ai cru. Les punitions se sont alors accumulées, jour après jour, nuit après nuit et pensant mérité ces coups, je me taisais, je me renfermais, je devenais toute petite et je m’isolais. J’observais mes camarades de classe et je me demandais bien pourquoi ils riaient et souriaient tous, alors que la vie n’avait rien de drôle. C’est en les regardant que je comprenais, au fur et à mesure, que j’étais celle qui n’avait pas une vie normale. Que les coups, les blessures et les douleurs n’avaient pas lieu d’être. Que mon père ne faisait que se défouler sur moi pour oublier sa peine, sa colère et son incapacité de s’en sortir. Mais il était déjà trop tard quand j’ai compris tout ça.


L’adolescence est le temps où il faut choisir
entre vivre et mourir.

Hafid Aggoune

Le temps a passé et ça n’a fait qu’empiré. Les coups ne s’arrêtaient pas, ils empiraient même. Mais la différence entre mes 14 ans et mes 7 ans, c’était que je les lui rendais. Je ne me laissais plus faire, et ça le rendait encore plus fou de rage, frappant plus fort encore et encore. Au lyçée, on m demandait souvent d’où me venait mes bleus sur les bras, et je trouvais toujours de quoi répondre pour éloigner les soupçons. La dernière chose que je souhaitais, c’était bien qu’une assistante sociale se mêle de tout ça et me place dans un endroit inconnu. Je n’étais pas heureuse, je n’étais pas en sécurité et je supportais la folie de mon père à chaque instant. Mais au moins, je savais où je mettais les pieds, j’étais en territoire connu. Je pensais vouloir m’en sortir. Je pensais vouloir échapper à tout ça, j’avais de grands rêves et j’avais tout prévu. J’avais d’excellentes notes, j’étais studieuse et très solitaire, aucun amis et aucun vice pouvant me détourner de mon objectif. Jusqu’à ce que je rencontre Paul. Le seul garçon qui avait alors réussi à faire battre mon cœur, à me faire sourire quand je ne le pouvais pas toute seule. Il était devenu ma dose d’oxygène. Mon premier baiser derrière les gradins du stade de football. Mes premières caresses à l’arrière de sa voiture. Ma première fois chez lui, sur le tapis du salon. J’étais amoureuse, aveuglée et soumise. Je n’ai jamais douté de son amour, de son attention et de son affection. Comment l’aurais-je pu? Aimer ainsi ne pouvait pas ne pas être partager. Il me faisait oublier mes problèmes avec mon père, il guérissait les blessures de mon cœur et de mon âme rien qu’en me parlant, en me regardant et en me touchant. C’était tout ce que je voyais, tout ce qui importait. Plusieurs mois de pur bonheur. A rire. A sortir. A parler. A jouer. A plaisanter. A boire. A fumer. A faire l’amour. A être ensemble, tout simplement.

Puis il a eu ce projet en tête. Un projet qui semblait excellent, prometteur et valorisant. Il voulait ouvrir son propre bar, son propre « bébé » comme il disait. Mais il voulait l’ouvrir ailleurs, loin. Pour cela, m’avait-il dit, il fallait énormément d’argent. Et pour en gagner, son salaire de simple vendeur ne l’aiderait pas. Alors il me demanda de l’aider, de participer à son rêve et moi ça me transportait. Je ne vivais que pour l’aider, je voulais lui rendre ce qu’il m’offrait chaque jour. Je lui appartenais corps et âme, et il le savait. Je n’ai pas compris tout de suite, je n’ai pas réalisé ce qu’il me demandait. C’est lors de la « première fois » que j’ai saisi l’ampleur des choses, la monstruosité de ce que je faisais. Mais là encore, je me suis tus. Je n’ai rien dit, car il en avait besoin, car j’étais là pour lui autant qu’il étai là pour moi … Il me promettait un avenir certain, une vie heureuse et que tout ça serait derrière nous. Alors je l’ai fais. Je me suis prostituée à l’âge de 15 ans pour Paul Tomasi, 18 ans. Plus le temps passait, plus je me sentais sale, mais je ne disais rien. Je buvais. Je fumais. J’ai commencé la coke, et ça me faisait tout oublier. L’horreur, le dégoût et la souffrance. Je me suis perdue et Paul a changé. Il ne me regardait plus. Il ne me touchait plus, si ce n’est que pour me « corriger ». Les coups, je connaissais, je n’avais connu que ça, alors ça me paraissait logique. Souvent je me suis fait arrêté, état d’ivresse ou possession de drogues. Et alors? Quelle importance? Je me détruisais et qu’est-ce que ça pouvait bien leur faire? Ce fut quatre années de débauche et de descente en enfer. Jusqu’à la dose de trop.


Tout ce qui isole délivre.
Réjean Ducharme

J’ai passé plusieurs mois dans un centre de désintoxication après une énième arrestation. Mon père payait à chaque fois les amendes, sans oublier de me punir sévèrement. Il avait fallu de cette fameuse journée dans un bar de Tempe, entourée de Paul et de mes « habitués » pour me sortir de ce gouffre. Trop éméchée, des paroles vulgaires et une agressivité sans nom, voilà ce qu’on m’a répété par la suite. Possession de drogue, degré d’alcool bien trop élevé et encore une fois une amende bien corsé. La dernière que Hank Nichols paierait de sa vie. Car enfin, j’en sortais définitivement. Ils m’ont placé, ordonné de me rendre plutôt, dans un centre afin de me faire soigner. Me sauver. Les premières véritables personnes à faire quelque chose de positif pour moi et je ne l’oublierais jamais, même si à ce moment-là, tout ce que je voulais, c’était m’enfuir. Ce furent 7 mois très long, très éprouvant et surtout très bénéfiques. La drogue me manquait, j’insultais, frappais et hurlais la plupart du temps. J’avais des cours particuliers, j’apprenais à prendre goût à la vie et je passais le plus clair de mon temps à lire. Puis, un jour, j’observais cette petite fille qui avait un appareil photo et ne cessait de prendre des clichés de tout ce qu’elle voyait. Ce fut mon premier sourire depuis des mois, et je lui avais alors poser la question, intriguée: Pourquoi prends-tu autant de photos de choses inutiles? Et de sa petite voix fluette, elle me répondit, naturellement: pour ne rien oublier et graver à jamais ce que je vois. Ma révélation. Je me suis mise à étudier la photographie, à prendre tout un tas de clichés moi aussi, à accepter mon passé et en faire une force. Je me suis drogué de livres, de paysages et de photos. J’étais beaucoup moins seule, mais je me refusais encore à me mélanger aux autres, je ne parlais pas beaucoup et ne me confiais pas. J’étais seule et cela me convenait. Si j’allais beaucoup mieux, je n’étais pas pour autant prête à refaire confiance en qui que ce soit.

Quand je fus guérie et fin prête à rejoindre le monde extérieur, je n’avais qu’un seul désir. Recommencer. A zéro. Du début. Refaire ma vie et être heureuse, du moins l’essayer. Alors j’ai pris le premier bus, avec le peu d’affaires que j’avais, mon appareil Nikon qu’on venait de m’offrir et je ne me suis arrêté que lorsque la fatigue et le besoin de manger m’a prit. Clifton. Petite ville. Mais pleins d’histoires et des conflits perpétuels entre l’Ouest et l’Est. Je n’ai pas eu à réfléchir bien longtemps. C’était ma place. Alors j’ai pris une chambre dans un Motel. J’ai cherché du boulot, photographe je pouvais oublier ici, et le Crazy Noche m’a offert une chance. Je ne m’y serais jamais imaginé, moi qui suis si sombre, si solitaire et si peu éloquente. Pourtant, quelque part, j’y trouve mon compte et j’espère bien que la vie s’ouvre enfin à moi.





Spoiler:
 

Spoiler:
 


Dernière édition par Novalee L. Nichols le 1/25/2010, 22:36, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Novalee ~ a girl who wants to survive ~   1/25/2010, 18:54

Evannn heart
Très bon choix d'avatar.

Bienvenue et bon courage pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Novalee ~ a girl who wants to survive ~   1/25/2010, 18:54

Thanks ^^
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Novalee ~ a girl who wants to survive ~   1/25/2010, 19:05

C'est une épidémiiiiie :D
Bienvenue, aheum !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Novalee ~ a girl who wants to survive ~   1/25/2010, 19:06

LOOOOOL Hé ouais vous m'avez donné envie ^^
Merci ;)
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Novalee ~ a girl who wants to survive ~   1/25/2010, 19:07

Bon courage pour ta fiche Nono !!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Novalee ~ a girl who wants to survive ~   1/25/2010, 19:08

Thank you ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Regan J. Ricketts


» y.o : 25


behind the screen
» Pseudo & y.o: Malo' & 19
» Avatar: Ashley Massaro
» ©: my . enigma

MessageSujet: Re: Novalee ~ a girl who wants to survive ~   1/25/2010, 19:48

Yeah ! Bon pas la peine de dire bienvenue !
Mais si tu te sens inspirée Let's Go !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Novalee ~ a girl who wants to survive ~   1/25/2010, 21:10

Merciiii ^^ Fini ;p
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MasterGame




MessageSujet: Re: Novalee ~ a girl who wants to survive ~   1/25/2010, 22:33

félicitation
p o m . p o m . p o m . p o m . p o m . p o m . p o m . p o m . p o m . p o m . p o m


    Officiellement bienvenue ! Ta fiche a été lue et tu es désormais des nôtres ! Voilà ce qui a été dit en résumé :

    Citation :
    Bon, bon, bon.. Après de grandes délibérations, des hésitations, un vote.. Nous en venons à la conclusion que oui Novalee a bel et bien sa place à Clifton. On espère que ton perso à l'histoire carrément écorchée -t'y es pas à aller de main morte!-, vivra des jours plus heureux à Clifton -pas gagné!. Bon allez Nono, file faire tes fiches de liens et tout!

    N'oublies pas d'aller te créer, ici, tout ce dont tu as besoin. Tu peux aussi aller jeter un coup d'œil dans la galerie si tu recherches un avatar, ou même passer commande pour en avoir un personnalisé. N'hésites pas non plus à venir flooder et créer plein de nouveaux jeux.

    Encore une fois bienvenue à POM happy


    bon rp
    p o m . p o m . p o m . p o m . p o m . p o m . p o m . p o m . p o m . p o m . p o m


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

    underco
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Novalee ~ a girl who wants to survive ~   1/25/2010, 22:34

LOOOOL waou je pensais pas vous choquer à ce point ^^ Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Novalee ~ a girl who wants to survive ~   1/25/2010, 22:51

La conne xD
Je viens seulement de capter de qui il s'agit tusors
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Novalee ~ a girl who wants to survive ~   1/25/2010, 22:52

LOL pas de soucis ^^
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Novalee ~ a girl who wants to survive ~   1/25/2010, 23:00

Bienvenue ^^ * Oui je sais c'est pas drôle ^^*
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Novalee ~ a girl who wants to survive ~   

Revenir en haut Aller en bas
 

Novalee ~ a girl who wants to survive ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Peace of mind :: supprimés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit